Conclusion

 

Ce rapport présente le problème du séquençage du génome dans son ensemble. Les études effectuées ne sont pas exhaustives, elle ne décrivent pas toute l'étendue des outils utilisables mais les plus utilisés et les plus courants. Pour l'algorithme de Smith et Waterman, l'algorithme séquentiel n'est pas très efficace, pour une efficacité maximale il faut utiliser le parallélisme. Cependant, les résultats obtenus ne pourront pas être améliorés de façon conséquente dans le futur car les performances des ordinateurs et des différents outils informatiques suivent sensiblement la même évolution que les banques de donnée. De plus la taille des bases de données augmentent presque exponentiellement ; depuis plus d'une dizaine d'années, le séquençage du génome est devenu un grand enjeu économique. Chacun cherche à breveter des séquences car on sait maintenant que chaque séquence peut servir un jour pour la médecine par exemple dans la constitution d'un vaccin.